Ex-voto du temple gallo-romain de la forêt d'Halatte, enfant emmailloté

Imprimer

Ex-voto du temple gallo-romain de la forêt d'Halatte, enfant emmailloté

Ier siècle apr. J.-C ; Ve siècle apr. J.-C

Calcaire tendre

H. 0,165 ; l. 0,105 m

Inv. A.00.5.1

 


En 1825, des forestiers découvrent, à proximité de Senlis en forêt d’Halatte, un sanctuaire de guérison. Ce temple (ou fanum) aurait été fréquenté principalement entre le Ier et le IIIe siècle apr. J.-C, avant d’être abandonné au Ve, après la christianisation de la région. Ses vestiges sont de nos jours visibles en forêt.

 

De petite taille, le temple adopte un plan carré, avec au centre une cella, réservée à la statue de culte. Un mur enfermait l’enceinte sacrée (téménos).

 

Lors de fouilles effectuées en 1873 et 1874, près de 300 ex-voto figurant des êtres humains, quelques animaux et des fragments anatomiques, sont mis au jour. Après de nouvelles fouilles, de 1996 à 1999, une soixantaine d’ex-voto ainsi que des céramiques, fibules, objets en os et monnaies, ont été exhumés.

Les ex-voto sont en pierre calcaire tendre de la région. Quelques très rares exemples en bronze ont été trouvés lors des dernières fouilles. Un ex-voto matérialise le remerciement à une divinité pour une guérison souhaitée ou obtenue.