Giovanni Antonio GALLI dit Spadarino

Imprimer

Saint Sébastien

 

Saint Sébastien

1ère moitié du XVIIe siècle

Huile sur toile

H. 1,138 ; l. 1,07 m

Inv. A.00.6.16

 


Saint Sébastien occupe une place majeure dans l’iconographie des saints depuis la Renaissance car il permet de mettre en scène un corps d’éphèbe selon les canons de la beauté antique. Enrôlé dans l’armée, Sébastien devient un maître de l’archerie et se voit nommé par Dioclétien à la tête de sa légion d’archers. Mais sa conversion à la foi chrétienne engendre son martyr sous les flèches.

 

Après Mantegna et Grünewald, saint Sébastien retient les pinceaux des peintres baroques dont Sparadino (Rome, 1585 ; Rome, 1653). Un fort clair-obscur met ici en valeur l’effondrement gracieux du saint à la beauté toute juvénile, exempte de douleur.