J.-B.Camille COROT

Imprimer
Paysanne en forêt de Fontainebleau

Paysanne en forêt de Fontainebleau

1830-1832

Huile sur carton marouflé sur toile

S.b.g. en partie effacé : Corot

H. 0,428 ; l. 0,555

Inv. A.00.6.61

 


Cette petite étude de Jean-Baptiste Camille Corot (Paris, 1796 ; Paris, 1875) présente un curieux rapprochement entre un rocher imposant, la silhouette d’une jeune paysanne et celle d’un arbre échevelé. Elle a peut-être été composée à l’atelier même si de récentes études topographiques ont confirmé la localisation du site à proximité de Barbizon où se trouvent des chaos de rochers. Elle semble en même temps issue d’une observation sur le vif en raison de sa matière mince et de son avant-plan à peine ébauché, tellement éloigné des conventions du paysage classique. Contrairement à la plupart des figures agrémentant les œuvres de jeunesse de Corot, qui ont été rajoutées plus tard en atelier, ce personnage s’intègre parfaitement au cadre naturel et semble avoir été conçu en même temps que le paysage. Dans cette œuvre, Corot conçoit la figure humaine comme une ponctuation du paysage, qu’elle anime de son étrange présence silencieuse et immobile. Il choisit de la mettre en valeur en la plaçant juste au centre de la composition.

 

Corot fréquente avec régularité la forêt de Fontainebleau à partir de 1822, avant de partir pour l’Italie. Il séjournera en ces lieux chaque année jusqu’au soir de sa vie, devenant le chef de file de l’école de Barbizon.