Paul TAVERNIER

Imprimer

Bien-aller

Bien-aller

1881

Huile sur toile

H. 2,15 ; l. 1,65 m

Inv. V.1999.2.1

 


Ce tableau est l’un des premiers envois de Paul Tavernier (Paris, 1852 ; Paris, 1943) au Salon des artistes français où il figura avec régularité de 1876 à 1937, le plus souvent avec des sujets de vénerie. Dans cette composition, un piqueux du vautrait Servant, identifié par les couleurs rouge et bleue de sa tenue et le « S » du pelage de l’un des chiens, sonne un bien-aller pour soutenir l’ardeur de sa meute à la fin de la journée de chasse.

 

Formé en 1852, l’équipage Servant, du nom de son fondateur, était domicilié au château de Presles. Entre 1877 et 1880, il se consacrait au sanglier, notamment en forêt de Fontainebleau où Tavernier suivit ses laisser-courre.

 

Sa touche, comme sa façon de traduire la lumière qui décline, dénotent dans ce Bien-aller l’influence du courant réaliste.